Concerto pour Tapman & quelques musiciens

Qu’importe, l’orchestre déchiffrera le final et le début à vue, le chef dirigeant son instrument soliste, Tapman, un super anti-héros, tout en improvisant aussi les cadences qu’il notera par la suite sans qu’elles puissent avoir été conservées.

Certains prétendront que sa tonalité comme sa construction seraient liées à quelques brefs instants saugrenus nés de cette rencontre : des musiciens ont rougis, l’autre a failli vaciller. Et jamais concerto n’avait commencé de manière si sauvage et passionnée, presque dramatique, préfigurant l’ambition de Tapman dans les rôles qu’il s’était lui même donnés.

Un orchestre symphonique peu classique ; le LA de la démesure.